Mardi 24 novembre à 13h00

#2 La digitalisation, épisode 2 : retour au réel

Depuis deux décennies, la diffusion des outils numériques a transformé les relations entre les clients, les collaborateurs et les entreprises. Les frontières entre les activités de travail, de consommation ou de loisirs sont devenues poreuses. En modifiant les manières de produire et de distribuer les produits, la digitalisation a perturbé d’autant plus tous les modèles d’affaires que, fait unique dans l’histoire du capitalisme, le système technologique s’est inscrit dans le quotidien de chacun, en dehors du contrôle des entreprises.

S’ouvre à présent l’épisode 2 de l’histoire de la digitalisation : après les perspectives « disruptives » plutôt euphoriques, la crise sanitaire nous a ramené à des réalités économiques plus triviales. Elle a accéléré brutalement l’appropriation du numérique même en mode dégradé, qui est devenu une technologie banalisée. Trois effets de cette banalisation sur le management seront discutés durant nos échanges.
1) La manière dont le rapport au travail est transformé durablement ;
2) Le fait que « l’ardente obligation » de se digitaliser ne peut plus constituer un mot d’ordre mobilisateur dans les entreprises ;
3)  Les incertitudes inquiétantes sur les profits économiques réels tirés de la digitalisation. Pour les entreprises, la question désormais est de maitriser les conséquences inattendues de la digitalisation sur le travail des collaborateurs mais aussi sur celui des consommateurs.

 

Pierre-Yves Gomez
Pierre-Yves Gomez

Professeur de stratégie et directeur de l'institut français de gouvernement des entreprises

Partager ce projet